Publié le 02/04/2021

TMS Pros : une démarche efficace face aux troubles musculosquelettiques adaptée au secteur

  • Actualité sociale

Les troubles musculosquelettiques (TMS) représentent 95 % des maladies professionnelles dans le secteur du Transport et de la Logistique et 15 % des accidents du travail sont liés au mal de dos. Face à ces risques professionnels, accentués par la crise sanitaire, l’Assurance Maladie - Risques professionnels a développé la démarche de prévention TMS Pros qui apporte des solutions concrètes aux entreprises pour protéger la santé des salariés.

Les facteurs de risques spécifiques au transport et à la logistique
Les facteurs de risques propres aux secteurs transport et logistique sont nombreux, notamment au sein de certaines activités telles que la préparation de commandes, les opérations de chargement/déchargement, la montée/descente des véhicules (cabine, remorque…). Les professionnels du secteur sont confrontés à : 

  • Des facteurs de risques biomécaniques : nombreuses manipulations de charges lourdes, tonnage quotidien, postures contraignantes, tâches répétitives ;
  • Des facteurs de risques psychosociaux : cadence de travail élevée, charge mentale importante due à la contrainte du respect des délais pour les livraisons, de la gestion des informations et des documents (notamment lors des interventions en livraison/chargement), etc.

Les salariés du secteur du transport et de la logistique doivent également travailler avec des nuisances dues à l’environnement et/ou au matériel : vibrations du corps entier, travail au froid/au chaud…

TMS Pros : une démarche de prévention adaptée aux contraintes du secteur
Les lombalgies et les TMS restent les principales causes d’accidents du travail et de maladies professionnelles du secteur. Leur réduction et leur prévention restent donc une priorité.

Avec quatre étapes bien définies, la démarche TMS Pros définit un cadre de progression en phase avec la façon de travailler des entreprises du secteur. Elle permet d’interroger l’entreprise sur ses risques de TMS, mais également de prendre conscience d’autres risques professionnels. 
Pour les entreprises du secteur qui se sont déjà engagées dans la démarche TMS Pros, le cadencement en quatre étapes structurantes et la possibilité de fonctionner en mode projet est appréciée, de même pour les outils « prêts à l’emploi » (tableau de bord, outil d’évaluation de la démarche, grille de dépistage…). 

Pour plus d’informations sur la démarche TMS Pros

Le programme Transportez-Vous Bien* apporte des actions de prévention clé en main aux entreprises et aux salariés sur la prévention des TMS et du mal de dos.

Découvrez les actions à la disposition de vos salariés, qui en plus leur permettent de cumuler des points de solidarité :

  • Des coaching avec des professionnels de santé par téléphone : Douleurs Chroniques, Activité Physique, Sommeil ou Nutrition… quelle que soit la thématique choisie, les salariés sont accompagnés pendant plusieurs mois, pour les aider à améliorer durablement leur comportement. 
  • Une formation en e-learning : « Prévention des TMS au volant : gestes et postures associés ».  Elle permet aux salariés d’identifier les risques des TMS, de connaître et d’appliquer les principales mesures contre ces risques et d’adopter les bons gestes et les bonnes postures au volant de véhicules légers.

Et pour les entreprises :

  • Le RDV de prévention « Gestes et Postures » avec ses ateliers « Échauffement à la prise de poste », « Manutention / Port de charges » ou « Le mal de dos au bureau ».
  • Une formation « Prévention des risques liés à l’activité physique » réalisée par l’AFTRAL en présentiel (intra ou inter-entreprise). Cette formation permet de répondre à l’obligation de formation non obligatoire induite par la loi « Avenir professionnel ». L’employeur a jusqu’au 30 juin 2021 pour justifier de ses obligations en matière de formation pour ses salariés.

*Toutes ces actions sont entièrement prises en charge par le fonds du Haut Degré de Solidarité du régime conventionnel de prévoyance non-cadres (accord du 20 avril 2016). 

À lire aussi

Actualités