Avoir les bons réflexes

  Les conseils bien-être en 7 jours

JOUR 1

Rire, c’est bon pour la santé

Au premier rang des bienfaits que procure le rire au sens large et l’humour en particulier, il faut noter ses effets sur la santé mentale. Rire de soi même et des autres favorise les relations interpersonnelles, l’union, la collaboration. L’humour crée un lien positif et libère de certaines répressions inconscientes selon Freud. Il permet également de rester connecté avec l’enfant qui est en chacun d’entre nous. En résumé, c’est un véritable antidote miracle (et gratuit !) à la déprime. S’esclaffer rend également plus résistant sur le plan physique. Le rythme cardiaque s’accélère et 1 minute de fou rire équivaudrait à 10 minutes d’aviron ou de marche rapide. Le rire booste aussi le système immunitaire. Et en ce moment, rien n’est plus important !

JOUR 2

Ranger, pour se sentir mieux

Par où commencer ? Depuis le confinement du printemps, il y a eu les vacances d’été, puis la rentrée… un petit rangement de son intérieur semble s’imposer. D’autant que faire le tri « à l’extérieur » permet de désencombrer « l’intérieur », soulignent les psychologues. Cocher les cases du travail effectué à la fin de la journée allège spectaculairement l’esprit. Reste à trouver la motivation ! Voici les méthodes préconisées : se dire qu’on n’est pas obligé de tout faire dans la même journée, prioriser les lieux (dressing, entrée, chambre des enfants), mettre de la musique et impliquer les autres membres de la famille… Et avec le sourire ! 

JOUR 3

Chanter, ça fait du bien

Personne ne dira le contraire, chanter juste à la chorale ou chanter faux sous la douche, ça détend, c’est euphorisant ! Le chant permet de se laisser aller dans le plaisir de l’instant présent et de se couper de sa propre pression mentale. Il peut même, dans certains cas, être recommandé comme thérapie. Sans aller jusque-là (quoiqu’avec ce confinement !) fredonner relève d’un réel effort physique puisque l’ensemble du système respiratoire est sollicité. Ce qui améliore le souffle et l’oxygénation de tout l’organisme. Les vibrations de la voix et des cordes vocales, en se propageant dans tout le corps, créent également un léger massage. Aussi n’hésitez plus à pousser la chansonnette !

JOUR 4

Manger, ce n’est pas seulement s’alimenter

Avec le confinement, le stress et l’ennui, quelques kilos « émotionnels » ont pu s’accrocher à votre silhouette. « Des petits kilos qui n’ont rien à voir avec la faim – besoin physiologique du corps, mais avec l’envie, guidée par la tête », souligne la psychologue nutritionniste Laurence Haurat. « Les aliments réconfortants sont généralement gras et sucrés. On se tourne habituellement vers eux pour se réconforter », continue l’experte. Son conseil : craquez sans culpabilité en savourant le plus lentement possible votre « aliment plaisir ». C’est bon pour le moral. En revanche, lorsque votre corps vous dit « Je n’ai pas faim », écoutez-le aussi !

JOUR 5

Se détoxifier en douceur

Pour préparer l’organisme à lutter contre les petits maux saisonniers (même en étant confiné !), on suit les conseils suivants pour nettoyer le foie et les reins, les deux organes à l’origine de l’accumulation des toxines : boire très régulièrement de l’eau ou des tisanes (le mélange thym, sauge et miel est ultra recommandé), limiter laitages et viandes au profit de plus de fruits et de légumes frais, de légumineuses (fèves, pois…), éviter les aliments inflammatoires (tout ce qui est blanc, pain, riz, pâtes en privilégiant les versions complètes). A l’issue d’une semaine, les effets seront déjà visibles sur vos cernes et même sur votre peau. 

JOUR 6

Booster son système immunitaire

L’intestin étant la première barrière de l’organisme, il est important de bien prendre soin de son microbiote intestinal pour renforcer ses défenses naturelles. Et pour cela, rien de mieux qu’une cure de probiotiques. Ces bactéries vivantes sont présentes dans les produits fermentés (yaourts, lait ribot, kéfir, soja, choucroute, olives, cornichons et bière notamment) mais on peut les trouver également sous forme de compléments alimentaires. Pour une efficacité supérieure, mieux vaut choisir ceux qui apportent au moins 10 milliards de bactéries par prise. Ainsi, en ayant une flore intestinale « musclée », on diminue le risque de développer une infection.

JOUR 7

Doper « l’hormone du bonheur »

Connaissez-vous la sérotonine ? Connu pour chasser les idées noires, ce neurotransmetteur (qui transmet l’information dans le cerveau) est surnommé « l’hormone du bonheur », car considéré comme un antidépresseur naturel. Il est possible de stimuler sa production en consommant les aliments suivants : bananes, gingembre, curcuma, épinards, ananas, amandes, noix de cajou, avocats, huitres, poissons gras, soja, œufs, viande de dinde, pois chiches, produits laitiers de chèvre et de brebis, riz complet… et chocolat que vous choisirez (dans votre intérêt !) avec le plus de cacao possible, c’est à dire noir plutôt qu’au lait. Sinon, c’est votre balance qui va râler…